Forum du Taki Zoraï !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Grammaire 2.0

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fey-Lin
Wa'Kwaï
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 07/11/2011

MessageSujet: Grammaire 2.0   Mer 14 Mai 2014 - 11:00

Avec la fusion des servers de Ryzom, en espérant que la communauté internationale finisse par s'intéresser au Taki Zorai, voire pour faciliter leur intérêt, il m'a semblé nécessaire de réformer un peu ce cher Taki.

Cette Grammaire 2.0 est là pour présenter les règles réformées, et surtout les mots réformés (voir le post correspondant )

J'ai repris le travail de mes prédécesseurs, tout en prenant la liberté de modifier quelques points de détail pour avoir une meilleure cohérence dans la logique grammaticale.
Petit à petit, cela s'enrichira de nouvelles règles complétant la langue, que je ne pense pas inclure dans le post d'origine.

_________________
Fey-Lin Liang, Wa'Kwaï Sokna-ko


Dernière édition par Fey-Lin le Ven 16 Mai 2014 - 11:20, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fey-Lin
Wa'Kwaï
avatar

Messages : 178
Date d'inscription : 07/11/2011

MessageSujet: Re: Grammaire 2.0   Mer 14 Mai 2014 - 11:03

Principe du Taki Zorai

Le Taki Zorai est une langue très simple, elle ne s'encombre de rien d'inutile. C'est pourquoi :

- Il n'y a pas de conjugaison (voir plus bas pour les marques de temps).
- Les mots représentent des idées. Ainsi un mot peut tout aussi bien être verbe, adjectif, nom, suffixe etc. C'est la façon dont il est utiliser dans la phrase qui détermine quel "rôle" il a.

Exemples :
Ma : idée de "grand"
Lu ma : Tu es grand. (Cela explique l'absence de verbe être)
Ma-Duk : Le Grand Géniteur.
Nu kai ma'Zorai : Je vois un grand Zoraï.


Construction d'une phrase

Sujet + cc de lieu + action + cc de temps

Origami hay mizu lok'lok cho'ko .
Origami à la maison, mange des cho'ko, maintenant.
Arrow Origami est en train de manger des cho'ko à la maison.

Imaggia wang Min-Cho kai Natheo liliko'kéan.
Imaggia va à Min-Cho, voit Natheo, au printemps.
Arrow Au printemps, Imaggia voit Natheo en allant à Min-Cho.

Par défaut, le premier mot utilisé dans la description d'une action tient lieu de verbe.


Être

Le verbe être n'existe pas, il est sous-entendu le cas échéant avec le mot qui a la place grammaticale de verbe dans la description de l'action.
Voir l'exemple Lu ma  littéralement "toi grand", qui se traduit par "tu es grand".

Pour le cas de la situation du sujet dans l'espace, on utilise le mot hay qui signifie être quelque part, ainsi :
Kito hay mizu signifie l'homin est à la maison


Composition de mots

Le Taki Zorai utilise la composition de mots pour élaborer des mots relatifs à des notions complexes.
Dans la plupart des cas, on crée les nouveaux mots par juxtaposition des mots racines, et il peut arriver que certaines lettres soient omises par usage.
Le mot résultant a une signification dont l'interprétation doit allier les mots racines utilisés.

Par exemple : shi se rapporte à la vie, kyo se rapporte au vide, shikyo signifie l'absence de vie, la mort, mourir

En cas de doute, pour faciliter l'interprétation, il convient de prendre le sens du dernier mot comme le principal.
On peut aussi créer ces nouveaux mots en marquant leur construction en les séparant d'un tiret. C'est le cas de mots construits qui ne seraient pas encore référencés dans le lexique.

Un exemple :
goo-zi : l'organe qui évacue, le derrière.
zi-goo : le mal qui touche les organes, le corps : la maladie


Préfixes

Ils se mettent avant un mot pour le qualifier.
Ils s'utilisent toujours avec une apostrophe '  et ont clairement pour but de préciser le sens du mot qui suit avec un rôle grammatical proche de l'adjectif. Comme par exemple :
Ma' : grand
Ni' : petit
Ki' : mauvais, maléfique.

Les préfixes qui suivent sont particuliers, ils ont un sens gradateur

Li': très (superlatif) +
Zo' : le plus (superlatif maximal), ++

Ainsi, si lao signifie bien, li'lao signifie très bien et zo'lao signifie super bien, au mieux


Suffixes

Ils se mettent après un mot pour le qualifier.
Ils s'utilisent toujours avec un tiret -

-gato : à manger.
-zi : l'organe.
-ito :l'homin. (Kito)
-ko : l'homine. (Miko)
-goo : la Goo, le déchet, la décrépitude, le mal.
-foo : la folie.
-boo : la peur.


Le cas possessif

Pour indiquer l'appartenance, le taki zorai utilise le suffixe grammatical 'o

Le fait que ce soit un suffixe en apostrophe plutôt qu'en tiret indique que son rôle est grammatical et non un rôle conceptuel de modification du sens.

Exemples :
Mazer'o fyr'oqi : Le sort de feu de Mazer.
Origami'o chai : le thé d'Origami.


Le pluriel

De même que pour le possessif, le taki zorai utilise un suffixe grammatical : 'i

Ce suffixe ne s'applique qu'à un mot jouant le rôle de nom mis au pluriel, il est inutile de mettre un éventuel adjectif au pluriel.

Exemples :
Pai = un problème
Pai'i = des problèmes
Ma'pai'i = des gros problèmes

Avec la marque du possessif : Zorai'i'o Talaozu = La jungle des Zoraïs


Les pronoms

Les pronoms sont apparus très tard dans la langue Zoraï. En effet, ils ont longtemps dit :

Nathéo taki Zorai : Je parle Zoraï. (C'est Nathéo qui parle)

La proximité avec les Matis et l'apparition du commerce entre les peuples ont fait découvrir aux Zoraïs les pronoms. C'est le Mateis qui influença le Taki Zoraï.

Nu : je, moi, me
Lu : tu, toi, te
Su : il, elle, lui, le, la
Niu : nous
Liu : vous
Siu : ils, leur, les

Il en découle les articles possessifs :

Nu'o : mon, ma, mes
Lu'o : ton, ta, tes
Su'o : son, sa, ses
Niu'o : notre, nos
Liu'o : votre, vos
Siu'o : leur, leurs


Forme négative, négation

La forme négative permet de dire le contraire d'un mot.

Elle se construit en ajoutant ne devant un mot pour signifier le contraire d'une action, ou ne- s'il s'agit de créer le terme opposé.
Elle est utilisé aussi dans la question à choix simple (cf. forme interrogative, ci-après)

lao : bien   Arrow  ne lao : pas bien.
wang : partir  Arrow   ne-wang : rester.


Forme interrogative

Elle se construit à partir de la négation, sous forme d'opposition. En effet, en Taki Zoraï, poser une question revient à demander "tu veux tu veux pas ?". C'est la question à choix simple.
A l'écrit, la question se termine par un point d'interrogation.

Gato ne gato ? : Est-ce que tu cuisines ?

Quand l'alternative est compliquée, plutôt que de répéter la proposition entière, l'usage est de demander " c'est vrai ou c'est pas vrai que ", ainsi :
Ran ne ran lu ochi wang talaozu zhan o nu ? : littéralement "vrai pas vrai tu veux aller à la jungle chasser avec moi ?"  Arrow  "veux tu venir chasser dans la jungle avec moi ?"

Les questions à choix complexes (exemple : "que préfères-tu, la viande ou le poisson ?") et toutes les autres questions, qui ne peuvent pas se construire à partir d'une opposition, sont construites comme les phrases normales mais débutent le plus souvent par un pronom interrogatif.

Jia lu gato ? : Qu'est-ce que tu cuisines ?

Les pronoms interrogatifs sont les suivants :
Jia : quoi ?
Hojia : qui ?
Hajia : où ?
Najia : comment ? (dans le sens de quelle manière)
Keanjia : quand ?
Lijia : combien ?
Okojia : pourquoi ?


Répétition

On utilise Ataa-

Ataa-wang : retourner/repartir à/vers,
Ataa-lok'lok : remanger, prendre du rab



Conjugaisons

En Taki Zoraï, il n'y a pas de conjugaison, quelque soit le temps ou la personne.
La personne sera définie par le sujet, généralement un pronom (cf plus haut), et les temps sont définis par les petites règles suivantes.


Impératif

L'idée d'obligation est rattachée au mot sek

L'impératif se forme donc en accolant le suffixe -sek au verbe d'action.
Le sujet est généralement omis car un ordre s'adresse aux interlocuteurs directs, tout simplement. Mais il peut être écrit tout de même pour certaines formulations qui ne sont pas rendues par l'impératif en français.

Exemples :
Shikyo-sek ! : Meurs ! Mourrez ! A mort !
Taki-sek ! : Parle ! Parlez !
Su wang-sek Goo ! : Qu'il aille dans la Goo !


Passé, utilisation de akaba

Akaba est l'expression de ce qui est fini, terminé, ce qui n'est plus en cours.
Placé en fin de phrase ou de proposition, il joue le rôle d'un adverbe qui indique la marque du passé pour toute la phrase ou la proposition.

Qi akaba : magie terminée, plus de sève.
Nu mayu Tranghun akaba : j'aime Tranghun terminé  Arrow  j'ai aimé Tranghun.


Futur, utilisation de ayume

Ayume est l'expression de ce qui n'existe pas encore, ce que est rêvé. Il exprime donc le futur. Il se place à la fin de la phrase ou proposition de la même manière que akaba.

Shaeryn lor ayume : Shaeryn sera fort (un jour).
Wang ayume : je vais venir, j'arrive.

Il n'y a pas de quantification dans la notion de futur du point de vue grammatical. Ce qui va se passer peut arriver demain comme dans 5 cycles.
Une précision pourra cependant être apportée en tant que complément circonstanciel de temps.


Forme passive

La proximité avec les Matis et l'apparition du commerce entre les peuples ont fait découvrir aux Zorai'i cette forme passive dans le langage. C'est le Mateis qui influença le Taki Zorai.

Le forme passive utilise la terminaison 'e . Elle s'accole à la suite des noms et actions.
De cette forme découle naturellement des mots en opposition à la voix active :

duk : créer, la création (en tant qu'acte)  Arrow  duk'e : être créé, la progéniture, la création (en tant que résultat)...


Changement

le : exprime dans l'action l'idée d'une transition vers, d'un changement d'état, etc... Il se place en suffixe (-le)à la fin du verbe pour en modifier le sens.

Exemples :
Shae'ryn le Kito : Shae'ryn devient un homin
Nu goo-le : je suis tombé malade (encore d'actualité)
Nu goo-le akaba : je suis tombé malade et c'est fini (passé)

-le : en suffixe pour former un nom il permet de créer des noms qui exprime le passage d'un état à un autre ou l'idée de la nouveauté.
Exemples :
Ya-le : l'adolescence
Lor-le : les vitamines
Shi-le : la résurrection (l'action de rez serait toujours Wang Shi)
aribini-le : le nouvel ami

_________________
Fey-Lin Liang, Wa'Kwaï Sokna-ko
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Grammaire 2.0
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Orthographe, grammaire, conjugaison, nos amis.
» Grammaire et Orthographe
» Aide [Grammaire, orthographe & conjugaison]
» Règles de grammaire et orthographe.
» [Grammaire] Petit test trèèèès instructif !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tal'zu :: Le Taki Zoraï :: La Gazette du Taki Zoraï-
Sauter vers: