Forum du Taki Zoraï !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Grammaire Zoraï

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kalchek
Taki-Duk
avatar

Messages : 638
Date d'inscription : 02/10/2008

MessageSujet: La Grammaire Zoraï   Dim 16 Nov 2008 - 22:31

Principe du Taki Zoraï

Edit : Voir maintenant le sujet sur la grammaire 2.0 (Fey-Lin)

Le Taki Zoraï est une langue très simple, elle ne s'encombre de rien d'inutile. C'est pourquoi :

- Il n'y a pas de conjugaison (voir plus bas pour les marques de temps).

- Les mots représentent des idées. Ainsi un mot peut tout aussi bien être verbe, adjectif, nom, suffixe etc. C'est la façon dont il est utiliser dans la phrase qui détermine quel "rôle" il a.

Exemple :
Ma : idée de "grand"
Arrow Lu ma : Tu es grand. (Cela explique l'absence de verbe être)
Arrow Ma-Duk : Le Grand Géniteur.
Arrow Nu Kai Ma'Zoraï : Je vois un grand Zoraï.



************************************************************

Construction d'une phrase

Sujet + cc de lieu + action + cc de temps

Origami hay mizu lok'lok cho'ko
Origami à la maison, mange des choco, maintenant
Arrow En ce moment, Origami est à la maison, elle mange des cho'ko

Imaggia wang Min-Cho kai Natheo liliko'kéan.

Imaggia va à Min-Cho, voir natheo, au printemps.
Arrow Au printemps, Imaggia ira à Min-Cho, voir Natheo.

************************************************************

Être

Il existe Hay qui veut dire être mais uniquement pour se situer dans l'espace

Kito hay mizu = L'homin est à la maison.
Kito ma = L'homin est grand.

************************************************************

Les suffixes

Ils se mettent après un mot pour le qualifier.

-gato : à manger.
-zi : l'organe.
-ito : l'homin. (Kito)
-ko : l'homine. (Miko)
-goo : la Goo, la maladie.
-foo : la folie.
-boo : la peur.

Ils s'uilisent toujours avec un tiret -

************************************************************

Les préfixes

Ils se mettent avant un mot pour le qualifier.

Li' : +
Zo' : superlatif, ++
Ma' : grand
Ni' : petit
Ki' : mal, maléfique.

Ils s'utilisent toujours avec une apostrophe '

************************************************************

Un exemple

Il est fortement encouragé de créer des mots ou des expressions en combinant les mots, les suffixes et les préfixes.

goo-zi : l'organe qui évacue, le derrière.
zi-goo : la maladie des organes, la gastro.

Ici, le seul ordre change la signification.

************************************************************

Le cas possessif

Pour exprimer la possession, le Taki Zoraï utilise la particule 'o qui signifie "avec".

Mazer'o fyr'oqi : Le sort de feu de Mazer.
Origami'o chaï : le thé d'Origami.

Littéralement, on peut le traduire par : Origami'o chaï : Origami avec le thé. S'il est avec Origami, c'est que c'est le sien.

************************************************************

Les pronoms

Les pronoms sont apparus très tard dans la langue Zoraï. En effet, ils ont longtemps dit :

Nathéo taki Zoraï : Je parle Zoraï. (C'est Nathéo qui parle)

La proximité avec les Matis et l'apparition du commerce entre les peuples ont fait découvrir aux Zoraïs les pronoms. C'est le Mateis qui influença le Taki Zoraï.

Nu : je, moi, me
Lu : tu, toi, te
Su : il, elle, lui, le, la
Niu : nous
Liu : vous
Siu : ils, leur, les

ArrowNu déna : Je suis triste.
ArrowLu tan-ko, nu qi'lao y niu zo'waki : tu tank, je soigne et nous nous baladons (le 2° "nous" est compris dans le mot "zo'waki" : se balader)

Il en découle les pronoms possessifs :

Nu'o : mon, ma, mes
Lu'o : ton, ta, tes
Su'o : son, sa, ses
Niu'o : notre, nos
Liu'o : votre, vos
Siu'o : leur, leurs

Li'ochi liu'o tseu ! : je désire votre sagesse ! (en parlant à plusieurs personnes, pas de vouvoiement en Zoraï)

************************************************************

Les Compléments Circonstanciels de Lieu

Quand on parle le Taki Zoraï, on utilise pas de CC de lieu à proprement parler. Il suffit de citer l'endroit où l'on est / où l'on va et de dire ce qu'on y fait.

Hay : être (à un endroit).
Wang : aller (quelque part)

ArrowMazer hay Vide, tai-sui. : Mazer est au Vide, il fore. Mazer fore au Vide.
ArrowNiu wang Fairhaven, tacha'ka. : Nous allons/venons à Fairhaven boire de l'alcool.

************************************************************

Le pluriel

Pour le pluriel, le Taki Zoraï utilise la particule 'i que l'on applique comme suffixe aux noms communs.

Pai = un problème / Pai'i = des problèmes

Avec la marque du possessif : Zoraï'i'o Talaozu = La jungle des Zoraïs

************************************************************

Forme négative

La forme négative permet de dire le contraire d'un mot.

Elle se construit en ajoutant devant un mot, ou né- s'il s'agit de créer le terme opposé.
Elle est utilisé aussi dans la question à choix simple (cf. forme interrogative, ci-après)

lao : bien Arrowné lao : pas bien.
wang : partir Arrowné-wang : rester.

************************************************************

Forme interrogative

Elle se construit à partir de la négation, sous forme d'opposition. En effet, en Taki Zoraï, poser une question revient à demander "tu veux tu veux pas ?". C'est la question à choix simple.

Gato né gato ? : Est-ce que tu cuisines ?

Les questions à choix complexes (exemple : "que préfères-tu, la viande ou le poisson ?") et toutes les autres questions, qui ne peuvent pas se construire à partir d'une opposition, sont construites comme les phrases normales mais débutent le plus souvent par un pronom interrogatif.

Jia lu gato ? : Qu'est-ce que tu cuisines ?

Les pronoms interrogatifs sont les suivants :
Jia : quoi ?
Hojia : qui ?
Hajia : où ?
Najia : comment ?
Kéanjia : quand ?
Lijia : combien ?
Okojia : pourquoi ?

************************************************************

Refaire une action

On utilise Ataa-

Ataa-wang : repartir
Ataa-lok'lok : remanger, prendre du rab


************************************************************

La Conjugaison

En Taki Zoraï, il n'y a pas de conjugaison, quelque soit le temps ou la personne. La personne sera définie par le pronom (cf plus haut), et le temps sont définis par les petites règles suivantes.

************************************************************

Forme impérative

La forme impérative ne se conjugue pas, elle ne prend pas de temps ni de personne. Il faut rajouter "-sek après le verbe.

Shikyo-sek ! : Meurt !
Taki-sek ! : Parle ! Parlez !

************************************************************

Utilisation Akaba : Le passé.

Akaba est l'expression de ce qui est fini, ce qui n'est plus. Il se place à la fin de la phrase.

Qi akaba : magie terminée, plus de sève.

Akaba permet aussi de parler au passé.

Nu mayu Tranghun akaba : j'aime Tranghun terminé Arrow j'ai aimé Tranghun.

************************************************************

Utilisation de Ayumé : Le futur

Ayumé est l'expression de ce qui n'existe pas encore, ce que est rêvé. Il exprime donc le futur. Il se place à la fin de la phrase.

Shaeryn lor ayumé : Shaeryn sera fort, un jour.
Wang ayumé : je vais venir, j'arrive.

Il n'y a pas de quantification dans la notion de futur. Ce qui va se passer peut arriver demain comme dans 5 cycles.

************************************************************

Le passif

La proximité avec les Matis et l'apparition du commerce entre les peuples ont fait découvrir aux Zoraïs cette forme passive dans le langage. C'est le Mateis qui influença le Taki Zoraï.

Le forme passive utilise la terminaison é. Elle s'accole à la suite des noms et actions.
De cette forme découle naturellement des mots en opposition à la voix active :
duk : créer
duk-ho : l'artisan, le créateur
Arrow duké : la progéniture, la création, la naissance...

Une phrase à la voie passive se construira comme une phrase à la voix active :
Actif : Sujet + cc de lieu + action + cc de temps
Passif : Sujet + cc de lieu + action subie + cc de temps

Exemple :
Actif : Les herbivores, au Vide, chassent = Talok'i hay Vide katar.
Passif : Les herbivores, au Vide, sont chassés = Talok'i hay Vide kataré

Ainsi, kataré peut aussi être définit comme étant : la victime, la proie, etc.

************************************************************

Le changement

le : se place à la fin du verbe, avant le complément d'objet il exprime dans l'action l'idée d'une transition vers, d'un changement d'état, etc.

exemple :
Shae'ryn le Kito : Shae'ryn devient un homin
Nu Goo le : je suis tombé malade (encore d'actualité)
Nu Goo le akaba : je suis tombé malade et c'est fini (passé)

-le : en suffixe pour former un nom il permet de créer des noms qui exprime le passage d'un état à un autre ou l'idée de la nouveauté.

exemple :
Ya-le : l'adolescence
Lor-le : les vitamines
Shi-le : le rez (l'action de rez serait toujours Wang Shi)
aribini-le : le nouvel ami

_________________
"Le Batao se défait de ses fleurs. Demain Atys se blottira dans l'hiver"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talzu.forumactif.org
 
La Grammaire Zoraï
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Orthographe, grammaire, conjugaison, nos amis.
» Grammaire et Orthographe
» Aide [Grammaire, orthographe & conjugaison]
» Règles de grammaire et orthographe.
» [Grammaire] Petit test trèèèès instructif !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tal'zu :: Le Taki Zoraï :: La Gazette du Taki Zoraï-
Sauter vers: